Sélectionner une page

9 mois de grossesse semblent interminables. Et quand bébé est là, tout change aussi vite. Les petits effectuent de nouveaux gestes et mouvements toutes les semaines. Quand les mois passent, il n’est plus question de laisser le bébé tout seul sur le lit : il commence à se retourner !

Des premiers déplacements à partir de 3 mois

Le développement de la motricité est variable chez chaque bébé. Ce qui dépend généralement de sa force physique. Se retourner le dos sur le ventre concerne les petits bouts de 5 à 6 mois. Par contre, certains peuvent passer ce grand défi dès l’âge de 3 mois.

À partir de 4 mois, un enfant essaie de maîtriser ses mouvements. Il tend ses bras pour attraper des objets, donne des coups de pied et garde sa tête bien droite. Alors qu’il souhaite atteindre des jouets, il effectue différents mouvements pour bouger son corps. Vous serez impressionné par sa nouvelle position : le ventre sur le lit ou le sol.
Afin d’accorder une liberté de mouvement à l’enfant tout en garantissant sa sécurité, il est recommandé d’acquérir un tapis d’éveil. Le bébé sera curieux de toucher aux dessins du tapis qu’il fera de son mieux pour se tenir face au sol.

Faut-il aider le bébé ?

De nombreux parents souhaitent que leur bébé grandisse très rapidement. Même si vous avez hâte que votre petit bout de choux devienne indépendant, il faut le laisser suivre son propre rythme. Forcer un bébé à s’appuyer sur ses bras, s’asseoir ou encore se retourner risque de fragiliser et de déformer ses os. Alors que votre petit essaie de se retourner tout seul, évitez d’accélérer ses mouvements. Il suffit de le sécuriser. Par exemple, placez des oreillers sur les bords de votre lit. Autrement, placez le bébé sur un tapis d’éveil installé sur le sol. Le berceau ne sera plus l’emplacement idéal, car l’espace s’avère assez serré.

Par ailleurs, soutenir l’enfant a des effets avantageux sur son psychomoteur. Vous pouvez l’encourager à attraper un jouet avec des mots doux. N’hésitez pas à l’applaudir lorsqu’il arrive à se retourner. Déplacez constamment l’objet qui l’attire pour le stimuler. En somme, l’aide importante pour le bébé ne sera que verbale.

Quand s’inquiéter ?

Se retourner du dos au ventre est un progrès remarquable dans le cadre du développement du psychomoteur d’un bébé. Comparer son bébé avec d’autres n’est pas une bonne idée. Seulement, il convient de garder quelques informations pour détecter les éventuels retards de sa motricité.

Si vous remarquez que votre enfant présente des difficultés sur la mobilité, n’hésitez pas à demander l’avis d’un expert. Consultez un pédiatre pour un suivi de la santé et du développement du psychomoteur de votre bébé, surtout si le petit ne peut pas encore tenir sa tête en équilibre à l’âge de 5 à 6 mois.

Divers examens peuvent être effectués pour détecter les sources du « retard » puis de trouver la meilleure solution. Le bébé pourrait poursuivre des séances de rééducation et des traitements thérapeutiques selon les diagnostics des spécialistes. Le poids du bébé sera certainement remis en question. Un enfant en surpoids ne sera pas en mesure de supporter facilement le propre poids de son corps.

Les préventions importantes

Après de nombreux essais à se retourner, le bébé pourrait se fatiguer et même se blesser. A chaque fois que votre petit bout joue, évitez de le laisser sans surveillance. Assurez-vous qu’il ne s’appuie pas uniquement sur un seul bras. Une fois retourné, l’enfant devrait soulever sa tête pour ne pas s’étouffer. Lorsqu’il reste couché à plat ventre, vous avez intérêt à le remettre à la position normale sur le dos.

Faire dormir un bébé sur le ventre risque de le tuer. Selon le Conseil National Professionnel de Pédiatrie (CNPP), la position dodo sur le ventre figure parmi les sources de la mort subite d’un nourrisson. Lorsque votre enfant dort, ajoutez une peluche près de son torse pour l’empêcher de se retourner en plein sommeil.

Plus votre enfant grandit, plus il fera de nouveaux progrès impressionnants sur sa mobilité. Ce qui nécessite une bonne résistance physique. Soutenez le développement psychomoteur de votre enfant en lui procurant une alimentation saine et équilibrée. Prenez contact avec un nutritionniste pour obtenir des conseils sur le régime alimentaire du petit. L’allaitement reste important pendant les 24 premiers mois d’un enfant. Pour les plus de 6 mois, une bonne consommation de fruits et de légumes est vivement conseillée.

Résumé sur le développement psychomoteur d’un bébé

Avoir son premier enfant est un véritable bonheur pour les parents. Cependant, de grandes responsabilités ne devraient pas être négligées dans le cadre de la santé et le bien-être de l’enfant. Surveiller l’évolution physique et psychique du bébé se révèle d’une grande importance.

Entre 0 et 4 mois

A la naissance, un nouveau-né reproduit les gestes qu’il a effectué pendant sa vie fœtale. Ces réflexes volontaires disparaissent peu à peu avec l’évolution de son âge. A 2 mois environ, le corps du nourrisson se tonifie. Le petit s’intéresse à redresser ses muscles pour contrôler sa posture et ses gestes. En dépassant l’âge de 3 mois, rangez le couffin de votre bébé. Il pourrait essayer de s’échapper de son petit nid.

Entre 5 et 8 mois

À partir de l’âge de 5 mois, l’enfant commence à découvrir le monde. Il est désormais conscient qu’il peut se déplacer grâce à ses mains et ses pieds. En même temps, il commence à choisir les aliments qu’il aime. Vous ne pourrez plus refuser de l’acheter un joli cornet de glace ou une quiche au fromage. Le plus intéressant dans cette tranche d’âge ? Bébé met à l’épreuve ses cordes vocales. Il pourrait dire son premier mot pour vous surprendre.

Entre 9 et 12 mois

Un bébé qui soufflera sa première bougie a déjà franchi plusieurs étapes importantes dans le développement du psychomoteur. La plupart des enfants de 9 et 10 mois rampent déjà. Ils peuvent même tenir debout tout seul pendant quelques secondes. Vers 12 mois, le premier pas sera au rendez-vous.